Retrouvez ci-dessous un glossaire des termes de Rhino 3D. Ceux-ci vous seront très utiles lors de votre apprentissage et même dans un usage un peu plus avancé pour comprendre le fonctionnement de Rhinoceros. En plus des définitions, nous avons rajouté quelques conseils pour les utilisateurs débutants comme avancés.

Un terme est manquant ? N’hésitez pas à nous demander d’en ajouter un au glossaire Rhino en nous contactant par mail.

  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • G
  • I
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • R
  • S
  • T

Accroche

C’est un ‘indicateur’ qui s’affiche dans l’espace de modélisation Rhino et qui permet à l’utilisateur d’assurer la précision de son clic (extrémités d’un segment, milieu ou centre par exemple) lors d’une opération (exemple: création d’une ligne reliant les extrémités d’une courbe ouverte). C’est plus qu’un outil d’aide à la modélisation. C’est une nécessité afin d’inscrire sa modélisation dans la précision.

Notre conseil sur l’accroche de Rhino 3D :
Les accroches sont assez simples à comprendre ceci dit leurs mise en pratique demande application et constance.
Un clin d’œil aux apprenants ayant suivi une de nos formations Rhino 3D.

  • Pas d’accroche pas de clic.
  • Ne pas confondre l’accroche milieu (ligne, courbe) et l’accroche centre (renvoyant vers le centre du cercle ou de l’arc).
  • Pour activer l’accroche centre dirigez vous vers le ‘périmètre’ de la géométrie.

Bord

Définit l’extrémité d’une surface. On peut l’envisager comme l’ensemble des courbes ‘intégré’ à la surface et définissant son contour.

Bon à savoir #1 (utilisateurs intermédiaires) :
Une surface peut contenir ou non des bords libres. On parlera de bords libres lorsque le bord de la surface n’est pas joint à une surface adjacente (voir polysurface).

Une surface ou polysurface possédant ne serait-ce qu’un bord libre ne constitue pas un volume clos. Ce n’est donc pas un solide mais une ‘simple’ surface ou polysurface.

Bon à savoir #2 (utilisateurs intermédiaire/avancé) :
Un bord n’est pas accessible directement (sauf à l’aide de la sous-sélection ctrl+maj). L’outil dupliquer bord permet d’extraire un bord de surface. C’est dans mon top 10 pour utilisateurs intermédiaires)

Calques

Les calques peuvent être envisagés comme des dossiers permettant d’organiser ses géométries (objets Rhino) et de leurs attribuer des propriétés qu’ils partagent (couleurs d’affichage par exemple).

Notre conseil sur les calques de Rhino 3D :
À l’instar des accroches, le fonctionnement des calques est assez facile à comprendre. Leur (bonne) utilisation est essentielle afin d’être ‘efficace’ et précis dans sa modélisation Rhino. Ainsi qu’indiqué précédemment on ne transforme pas une courbe en surface dans Rhino. Par conséquent, les géométries se multiplient rapidement et une bonne organisation de son travail est essentielle.

Congé

Un arrondi créé entre 2 courbes ou lignes ou sur un bord commun reliant 2 surfaces.

Bon à savoir (utilisateurs intermédiaire/avancée):
Un congé est une courbe (ou surface) de degré 2- un arc donc.

Coordonnées cartésiennes

Petit retour au collège… C’est le système de coordonnées permettant la saisie de positions lors de la création, modification ou transformation de géométrie. Exemple : création d’une ligne reliant 2 points aux coordonnées (10,0) et (20,0). Le repère principal employé par Rhino est le repère plan de construction (voir terme correspondant).

Coordonnées polaires

Système de coordonnées s’appuyant sur 2 paramètres – longueur et un angle calculé à partir de l’axe de X et mesuré dans le sens contraire des aiguilles d’une montre (sens trigonométrique).

Courbe

Rhino 3D emploie souvent le terme courbe dans un sens général qui inclut ligne, polyligne, arc et courbes aux formes libres.

Une courbe est constituée de points de contrôle qui influencent/déterminent sa forme. Son degré (voir ce terme) permet de distinguer ligne/polylignes, arcs et courbes formes libre.

La courbe est souvent le point de départ d’un modèle 3D. Des géométries telles que des surfaces ou des solides sont le plus souvent générées à partir de courbes.

Bon à savoir (utilisateurs débutants) :
Rhinocéros 3D possède 2 outils principaux de création de courbes libres: courbe à partir de points de contrôle – où la courbe s’établit à partir de ceux-ci ou courbe interpole des points – où la courbe créée passe donc par les points sélectionnés dans la commande.

Lorsqu’une géométrie (surface ou solide) est créée à partir d’une courbe, Rhino ne transforme pas la courbe en surface. La courbe reste et la surface créée s’appuie sur les caractéristiques de la courbe.

Degré de courbe

Une courbe de degré 1 est une ligne ou polyligne.

Une courbe de degré 2 constitue un cercle ou un arc de cercle. Un congé dans Rhino est un arc de cercle.

Une courbe de degré 3 ou 5 est une courbe forme libre.

Bon à savoir sur le degré de courbe dans Rhinoceros (utilisateurs intermédiaires/avancées) :
Seuls les degrés 1,2,3 et 5 sont employés dans Rhino.
La terme de degré est lié à la fonction mathématique (polynôme – retour au collège) qui la définit (vous entendrez parler de NURBS). C’est cet attribut qui permet à Rhino sa grande précision.
Une courbe de degré 3 s’apparente à une courbe de Bézier ou d’un assemblage de courbes de Bézier reliées bout à bout.

Diviser

C’est l’outil de découpe de géométrie de Rhino. Courbes (ou lignes/polylignes), surfaces et maillages peuvent être divisés.

Bon à savoir (utilisateurs débutants):
L’outil limite possède une fonctionnalité proche. À la différence de diviser, l’outil limiter supprime une partie de la géométrie.

Extrusion

L’extrusion dans Rhino 3D désigne à la fois l’outil de création de surface (Top 10) ou solide à partir de courbes qu’un type de géométrie, désigné extrusion donc, qui est peut être en réalité assimilé à un solide.

Grille

La grille est un quadrillage du plan de construction qui sert à la fois un repère visuel mais aussi souvent d’accroche à travers le magnétisme de la grille (qui peut être activé ou non).

Bon à savoir (utilisateurs débutants/intermédiaires):
Les paramètres de la grille sont des propriétés du document et peuvent être changés aisément (commande ‘grille’ par exemple).

Le magnétisme de la grille de Rhino est en général calé sur le quadrillage mais pas nécessairement. Un paramètre (magnétisme) permet de modifier.

Grouper

Outil permettant de créer un groupe et ainsi de sélectionner un ensemble d’objet pour les déplacer simultanément par exemple.

Bon à savoir (utilisateurs débutant) :
La création d’un groupe ne modifie pas la géométrie.

Isoparamétrique

Isoparamétrique est un terme un peu barbare pour désigner les ‘courbes internes’ d’une surface permettant d’en préciser sa forme. Les isoparamétriques balayent les deux directions U et V d’une surface.

Bon à savoir (utilisateurs intermédiaire):
Chaque direction U ou V possède son degré propre.

Ligne

Un segment raccordant 2 points. Voir aussi polyligne.

Ligne de commande

Un (des) moyen permettant à l’utilisateur de lancer une commande Rhino (menu, barre d’outils comptent parmis les autres méthodes).

La ligne de commande fait apparaître instructions, résultats d’analyses, messages de succès et d’erreur. À terme c’est le moyen le plus rapide d’appel de commande (en général privilégié par les utilisateurs déjà bien avancés).

Notre conseil sur la ligne de commande Rhino 3D :
Garder un oeil sur la ligne de commande ! Les commandes Rhino se déroulent souvent en plusieurs étapes. Les instructions données sont très explicites et Rhino guide pas à pas ceux qui y prêtent attention.

Limiter

Limiter c’est diviser et supprimer en une commande. C’est une des commandes ‘top 10’ de Rhino.

Maillage

Le maillage est un type de géométrie qui, à la différence des surface NURBS, représente une ‘approximation’ plus ou moins précise des surface ou solides.

Le maillage est nécessaire à la visualisation des modes d’affichages ombrées, semi-transparents, rendus dans la mesure où c’est le seul type de géométrie qui est pris en charge par la carte graphique.

Le maillage est aussi employé pour la fabrication numérique (impression 3D) où des fichiers de type OBJ ou STL servent de base aux logiciels de tranchage tel que Cura ou Simplify3D par exemple.

Rhino dispose d’outils puissants de conversion NURBS en maillage qui interviennent en général en fin de modélisation.

Bon à savoir sur le maillage Rhino (utilisateurs intermédiaire/avancé) :
Rhino n’est pas un outil de modélisation optimisé pour la modélisation à partir de maillage. La modélisation NURBS étant plus précise, la méthode consiste généralement à créer son solide (ou surfaces) à l’aide des outils et ainsi d’éviter les problèmes rencontrés.

La version 7 de Rhino (à venir) est aujourd’hui à disposition en mode WIP (Work In Progress) pour les utilisateurs en possession d’une licence Rhino 6 et disposera d’outils de modélisation Sub’D- permettant de modéliser ‘façon’ Blender3D, Maya ou 3DS Max et dont un des atouts sera la possibilité de convertir des surfaces en Sub’D et vice-versa. Rhino 7 possède aussi un Quad remesher pour la conversion de polysurfaces.

Manipulateur

Un outil de transformation (voir ce terme dans T) qui permet de réaliser des opérations de déplacement, copie et mise à l’échelle.

Bon à savoir (utilisateurs débutants) :
Le manipulateur permet de réaliser certaines transformations plus facilement que les outils de transformation. Il couvre un sous-ensemble des possibilités des outils de transformation.

Matrice

Une matrice permet de copier des objets dans une (matrice linéaire) ou plusieurs directions à intervalle régulier sur les axes en 2D ou 3D (matrice rectangulaire).

Une matrice polaire permet quant à elle de copier une géométrie autour d’un cercle.

Mise en page

C’est l’environnement (vue en quelque sorte) Rhino permettant de créer des mises en plan cotés et prêts pour l’impression.

Bon à savoir (utilisateurs débutants) :
La cotation peut s’effectuer dans la mise en page ou dans l’espace de modélisation.
La cotation intervient en général en fin de modélisation.

Normale

On parlera de “normale à une surface” pour désigner la direction ‘perpendiculaire’ (terme employé pour les courbes et non les surfaces) à celle-ci.

Bon à savoir(utilisateurs débutants/intermédiaire) :
La direction de la normale permet de distinguer la face intérieure de la face extérieure.
Cette direction influence l’opération booléenne.

La normale d’un solide pointe toujours vers son extérieur. Cette réorientation s’effectue automatiquement dans Rhino si nécessaire à la création d’un solide.

Opération Booléenne

Opération entre solides (principalement) qui permet de combiner plusieurs solides entre eux afin de ne créer qu’un volume (union), retirer une partie du volume (soustraction) ou créer un solide résultant de l’intersection des géométries.

Bon à savoir sur les opérations booléenne (utilisateurs intermédiaires/avancés) :
Les opérations booléennes sont possibles entre surfaces (ou polysurfaces ouvertes) entre elles ou entre surfaces/polysurfaces ouvertes et solides.

La direction de la normale influence le résultat de l’opération. Et ainsi, pour obtenir le résultat attendu, il est nécessaire d’orienter les normales vers l’extérieur à l’instar d’un solide.

Plan de construction

C’est le plan sur lequel on dessine par défaut dans Rhinoceros. On peut l’apparenter à une ‘planche à dessin’ qu’on orienterait dans l’espace 3D pour faciliter la création de géométries. C’est un concept très important dans Rhino et souvent mal compris.

Bon à savoir (utilisateurs débutants) :
La majorité des commandes de Rhino s’appuient sur le repère plan de construction (saisie de coordonnées).

Chaque vue (face, dessus, droite, perspective) gère indépendamment son plan de construction. Par défaut, les vues de dessus et perspective partagent le même plan de construction.

Polysurface

Un ensemble de segments de lignes jointes pour créer une polyligne.

Bon à savoir sur les polylignes de Rhino (utilisateurs débutants) :
Une polyligne peut être décomposée en lignes à l’aide de l’outil ‘décomposer’. De la même manière, un ensemble de lignes et/ou polylignes peuvent être jointes pour former une courbe fermée par exemple.

Polyligne

Assemblage de plusieurs surfaces (voir joindre). Une polysurface peut être ouverte ou fermée. Une polysurface fermée est communément appelée un solide.

Solide Primitif

On parlera de solide primitif pour désigner une forme géométrique ‘de base’ de type sphère, cylindre, parallélépipède (boîte dans Rhino 3D), etc… créée directement à partir de la commande.

Repères

Rhino dispose de 2 repères : plan de construction et plan général.

  • Le repère plan de construction est un repère ‘local’ qui s’adapte au plan de construction laissé par défaut ou créé par l’utilisateur. La saisie de coordonnées sont principalement dans ce repère.
  • Le repère plan dénéral est le système de coordonnées x,y,z et d’orientation absolue.

Bon à savoir sur les repères (utilisateurs débutants) :
Les axes de couleurs dans chacune des vues sont le repère Plan de construction. La couleur Rouge indique l’orientation X, le Vert Y et Z le bleu.

Solide

Un terme qui désigne une surface (exception) ou un assemblage de surfaces jointes (voir polysurface) et qui constitue un volume clos.

Le volume est le Graal de la modélisation 3D dans Rhino.

Bon à savoir (utilisateurs débutants/intermédiaires) :
Le panneau propriété permet non seulement d’afficher son type (surface, polysurface) mais aussi un attribut important: ouvert ou fermé. La polysurface fermée constitue un solide.

Pensez à sélectionner la géométrie afin que les propriétés de l’objet s’affichent.

Surface

Peut être envisagée comme une ‘membrane’ sans épaisseur. C’est une des géométrie de base de Rhino 3D (et de nombreux logiciels CAO pro). Assemblée en polysurface.

Quelques attributs:

  • Une surface est constituée de Bords (généralement 4 pour une surface non limitée).
  • Une surface peut être ouverte ou plus rarement fermée (cas des sphère et des ellipsoïdes).
  • Une surface est limitée (voir limiter) ou non. Une surface limitée.
  • Les isoparamétriques (voir ce terme) définissent la forme de la surface dans l’espace délimité par les bords.

Bon à savoir sur les surfaces dans Rhino (utilisateurs avancés) :
Dans Rhino une surface (la courbe aussi d’ailleurs) s’appuie sur des fonctions mathématiques qui la définissent (vous entendrez parler de NURBS). C’est cet attribut qui permet à Rhino sa grande précision.

Transformer

Les outils de déplacement, copie, rotation et mise à échelle des géométries.
Attention: à ne pas confondre avec les outils de modification de géométrie. Un congé par exemple n’est pas une transformation mais un outil de modification de courbe.

Notre conseil :
Les outils de transformation sont essentiels à la bonne maîtrise de Rhino. C’est un des piliers de l’apprentissage de Rhino. Voir aussi manipulateur.

formation rhino 3d projet pro