Bye RhinoGold, et maintenant ?
mars 20, 2020 0

Même si Rhino 3D est souvent considéré comme le couteau suisse de la 3D, certains métiers se le sont approprié pour sa précision et sa flexibilité – le logiciel ne vous enferme pas dans des commandes ou c’est au modèle 3D de se conformer aux fonctionnalités du logiciel.

C’est le cas des bijoutiers qui emploient ou transitionnent pour tirer le meilleur parti de ce qu’offre la 3D:

a. possibilité de créer une 3D à destination de la fabrication numérique (impression 3D ou usinage CNC à l’aide de MadCam par exemple), b. possibilité de modifier le modèle (changements de dimensions – appelle mises à l’échelle dans le vocabulaire Rhino 3D). Cas d’une modification de taille de bague par exemple.

c. Réalisation d’avant projets numériques avec l’élaboration de rendus photoréalistes convaincants et maintenant à la portée de tous techniquement.

Ne le négligeons un frein, outre la résistance à l’adoption d’outils numériques qui finalement semble exagérés et se perds (s’étiole devant ce qui est devenu une réalité dans notre quotidien.). On peut le résumer ainsi: “L’appréhension de la maitrise de l’outil 3D et acquisition de la dextérité nécessaire à un travail efficace et précis.” autrement dit:

– L’outil est-il adapté à ma problématique, mon style / mes réalisations.

– Quel effort pour arriver à mes fins ?

– En suis-je capable ? Est-ce pour moi. Question plus existentielle…

À ça je vais ajouter une question importante, mais finalement peu soulevée, “vais-je prendre plaisir dans le travail 3D ?”

À la première question (outil adapté ou non) une évaluation objective permet de répondre à cette question. À condition que 1. la personne effectuant le diagnostique ai la connaissance des différents types d’outils à disposition de l’apprenant (cf. Quel logiciel pour réussir mon projet) ? 2. On vous répond avec objectivité… Engageons une conversation et jugez pour vous-même.

En ce qui concerne l’effort, ne nous cachons pas, il faut prévoir d’y investir du temps pour arriver à ses fins. Une formation ? Recommandée.

Il y a des manières d’être efficace dans la gestion de son temps et certaines des recommandations que nous faisons à nos stagiaires s’appliquent à tous ceux envisageant de s’engager dans cette voie.

C’est là aussi où le module complémentaire trouve ça place. Un module complémentaire appelée ‘plug-in’ est un logiciel à l’intérieur d’un logiciel qui étend ses fonctionnalités en apportant nouvelles fonctionnalités ou en automatisant des tâches autrement complexes dans l’application native.

La récente obsolescence – ou plus précisément l’intégration de RhinoGold et de Matrix – laisse un vide à ce niveau pour les bijoutiers. Vous êtes nombreux à nous en faire part.

Même si la maîtrise des bases de Rhino est nécessaire pour tous ceux qui envisagent l’utilisation d’un module intégré à Rhino, les plugs-in (modules complémentaires) facilitent la prise en main:

Rhino dispose de plus de 2000 commandes. Le module EasyJewels (puisque c’est celui-ci vers lequel nous nous sommes tournés) par exemple va s’appuyer principalement sur la commande de ‘balayage un rail’ pour la réalisation des corps de bague. C’est certes, l’outil le plus approprié, mais qu’apporte-t-il de plus que la commande standard de Rhino ?

1. L’apprenant va pouvoir focaliser son attention sur la commande la plus essentielle pour la réalisation de la bague.

2. Dans notre cas, la mise à disposition de profiles standards (demi jonc, canal, etc…) qui ont été préconstruits pour lui.

3. Mais aussi la possibilité de les intégrer, orienter, moduler leurs tailles et faire évoluer le profil sur un ‘gabarit’ (mandrin en quelque sorte) sans être l’expert Rhino qu’il aurait fallu être autrement – c.-à-d. sans l’aide d’easyjewels.

Ce n’est ici qu’un exemple, car le module EasyJewels possède de nombreuses autres fonctionnalités dont le pavage le long d’une courbe explorée dans la formation en ligne gratuite évoquée ci-dessous.

En sommes, le module complémentaire réduit la hauteur de la marche à franchir pour que les bijoutiers puissent appréhender avec aisance la 3D. Non négligeable !

Pour illustrer ces idées, nous avons réalisé une formation courte (et gratuite) “Premiers pas dans EasyJewels”. Faites-vous donc une idée par vous-même avant de vous lancer !

Restez informé(e)